hiatus: la « conspiration »

hiatus schmidt 1

On ne va plus parler de la façon dont ce fameux hiatus préoccupe la gent climatologiste.

Ah ben si on va encore en parler, cette fois en examinant une petite bafouille, genre minimum syndical dont Schmidt, Gavin de son prénom, s’est fendu récemment.

Il s’agit de « Reconciling warming trends » paru en mars 2014 dans la revue Nature Geosciences.

Cette gentille bluette, pour personne pressée, est disponible gratuitement suite à une inscription en quelques clics.

En préambule je ne peux m’empêcher de relever cette phrase qui, même s’il faut se méfier des faux amis en anglais, est quand même marrante:

« A combination of factors, by coincidence, conspired to dampen warming trends in the real world after about 1992 »

« une combinaison de facteurs, par coïncidence, a conspiré à amoindrir le réchauffement climatique dans le monde réel après environ 1992 »

On pourrait se dire, si on était taquin, que Schmidt pense que le monde réel est très mal élevé car ne correspondant pas au monde virtuel tels que se l’imaginent les climatos.

Mais ce serait évidemment du pur persiflage.

Examinons maintenant cette « conspiration » dans le détail.

gaz à effet de serre

il y en a moins que prévu dans les CMIP5, chouette, conduisant à un petit biais froid

soleil

il faut multiplier par deux l’irradiance solaire, ce qui fait qu’on tient d’avantage compte de la baisse d’activité récente.

tiens donc, mais alors l’influence solaire serait plus forte que prévu?

aérosols troposphériques d’origine anthropique

seulement 2 modèles tiennent compte des aérosols nitratés et la moitié ne tiennent pas compte de l’effet indirect des aérosols.

Non mais, que sont ces modèles à la noix?

Comment se fait-il qu’on oublie des effets et des espèces aussi importants dans des modèles tout récents?

De qui se moque t-on en fait et qui paye des gens à faire de telles impasses?

aérosols volcaniques

on en a déjà parlé ici, mais ce que rajoute Schmidt est délicieux puisqu’il prétend, en plus d’un forçage récent par les petits volcans, que l’effet du Pinatubo a été exagéré.

Bon, si je comprends bien, les modèles exagéraient le réchauffement  juste après le Pinatubo et le minoraient dans la période récente.

Et donc, le réchauffement est en fait plus uniforme et exit le hiatus.

Ce monde est merveilleux!

ENSO

Il suffit ensuite de rajouter l’effet ENSO, d’ailleurs je ne sais comment (j’espère de façon plus intelligente que ce que je peux faire), et le tour est joué.

Tiens c’est bizarre on ne parle plus du réchauffement supposé des abysses océaniques (enfin j’ai pas vu, merci de rectifier si je me trompe)

Hiatus?

Vous avez dit hiatus?

Mais ce « hiatus » en est-il encore un vrai, de hiatus, à la suite des travaux de Cowtan&Way?

Finalement, pour conclure, en souriant un peu, je vous dirai, mesdames messieurs, veuillez circuler, il n’y a rien à voir.

En fait vous avez très chaud mais vous ne vous en êtes pas encore aperçus.

Cet article a été publié dans mécanismes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour hiatus: la « conspiration »

  1. Bonjour

    J’avais retiré de la lecture de votre note du 28 février, l’impression que l’étude de Cowtan et Way vous inspirait une certaine désinvolture. Je serais heureux d’avoir votre avis : vous paraît-elle pertinente ou vraiment pas ?
    Je ne suis versé en climatologie que comme l’est un cuistre inquiet qui digère à la va-vite ce qu’il survole par-ci par-là. Intuitivement, j’aurais tendance à être d’accord si l’on me dit qu’une température moyenne mondiale qui ne prend pas en compte l’essentiel de l’arctique où il semble que ça se réchauffe plus vite est vraisemblablement sous-évaluée. En même temps, je serais aussi un peu étonné qu’on ne s’en aperçoive que maintenant…
    To conspire s’emploie pour conspirer, mais aussi pour concourir, en parlant d’évènements qui aggravent une situation. Mais c’est vrai que c’est marrant. Et peut-être un brin provocateur.
    Content de l’occasion de vous témoigner le plaisir que j’ai à découvrir votre blog.

    • meteor31 dit :

      bonjour et merci de votre commentaire

      sur Cowtan&Way je suis partagé en fait.
      sur le plan scientifique il me semble normal qu’à mieux considérer les régions non couvertes par les mesures directes et notamment la région arctique on change quelque peu la mesure de la tendance de la température globale.
      comme les régions arctiques semblent s’être plus réchauffées que le reste elles devraient influencer positivement cette tendance.
      mais de combien?
      là c’est une autre histoire me semble t-il car quelques approximations sont faites qui ne permettent pas d’avoir beaucoup de précision.
      Notamment, si j’ai bien lu, une assimilation entre des régions couvertes par la banquise et les terres.
      De plus passer par les températures troposphériques, comme proxy en quelque sorte, ne rend pas compte des phénomènes d’inversion, fréquents dans les régions arctiques.

      Mais si sur ce plan scientifique on peut sans doute discuter, je suis plus gêné par le fait que cette étude de Cowtan arrive en même temps que de nombreuses autres, au moment où ce fameux hiatus pose tout de même un problème assez sérieux.
      Je ne dis pas qu’il y a conspiration mais çà y ressemble quand même.
      D’où ma désinvolture apparente concernant Cowtan.
      Ceci dit Cowtan&Way, avec la modification d’HadCRUT4 qu’ils proposent, ne font que donner une version différente de ce que font déjà les américains avec leur base de données GISTEMP.

      voici un extrait de la conclusion de Cowtan&Way:

      « The Arctic is likewise the primary source of uncertainty in this work. Further work is needed to address the differing behaviour of the land and ocean domains. The need for a continuous climatology for cells that transform from ice to open ocean presents a significant impediment; however, it may be possible to place bounds on results by assuming constant high and low ice coverage. The Antarctic is the only region in which the kriging and hybrid temperature estimates are noticeably different. Further investigation into the origins of the difference is required.

      It is hoped that the preliminary global temperature reconstructions presented here, by highlighting the potential scale of the bias in the short-term temperature trends, will provide an impetus for other groups to look at the problem using more sophisticated tools, including climate and reanalysis models. »

  2. Ah oui, la banquise et le continent, ça ne doit pas produire exactement les mêmes effets… C’est dingue qu’on ne dispose pas de moyen d’imagerie satellite qui permette de régler la question, quand même.
    Je trouve qu’on ne peux même pas prétendre que la communauté scientifique cherche tellement à se cacher de vouloir exploiter tout ce qui peut contribuer à l’analyse du plateau des relevés de température sans décrédibiliser le réchauffement dans son ensemble. Soit défendre un consensus.
    C’est plutôt une prise de position qui relève de la politique, et qui sort par conséquent de la méthode scientifique. Mais le politique est justement fait pour sortir de la science, n’est-ce pas.
    C’est vrai que ça tient de l’engagement.
    Personnellement, ça ne me gêne pas, je suis de nature à prendre le catastrophisme pour une forme de prudence. Mais c’est bien agréable de lire un point de vue nuancé sur les faits et les théories, et je me permets de vous remercier d’exposer le vôtre.

    • meteor31 dit :

      bonjour,
      oui merci pour ce commentaire, je l’avais lu effectivement.
      je suis un peu surpris que dans le Monde ils parlent de la disparition de la banquise comme d’un déclencheur.
      en fait, je ne pense pas qu’il s’agisse de la banquise de mer, à mon avis bien trop fine à elle seule, mais d’un conglomérat de gros débris issus eux-mêmes du glacier, bouchant le passage dans la baie.
      la fonte de ces débris, leur disparition en quelque sorte (peut-être aidée par la fonte de la banquise de mer) a permis l’accélération des glaciers dans cette zone.
      enfin çà revient un peu au même.
      voir ici aussi:http://www.sciencedaily.com/releases/2014/03/140316152955.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s