anomalie de 2016 simulée et autres considérations sur le hiatus et l’emballement…

Comme promis précédemment, une simulation de l’anomalie de température globale mensuelle.

Cette fois on tient compte des estimations de forçage externe, en plus de l’ENSO.

Il est cependant clair que les estimations de forçage externe en question sont par nature incertaines.

En effet, le problème du forçage, négatif, des aérosols, est toujours présent.

Ce forçage varie, selon les estimations, du simple au triple.

De plus la sensibilité climatique choisie, 3°C, médiane des résultats des modèles, est également très incertaine, puisque variant de 1.5°C à 4°C.

Mais bon, pour des estimations de température mensuelle, ces estimations sont suffisantes.

 

Voici tout d’abord les évolutions comparées, du 01/01/1997 au 31/07/2016, des anomalies calculées par climat évolution (CE) et par NCEP:

 

graphe4

Comme on peut le constater, si le modèle CE ne reproduit évidemment pas la finesse des variations calculées/mesurées par NCEP (au moyen, pour NCEP, d’un véritable modèle météorologique rafraîchi toutes les 6H par les mesures), les évolutions sont comparables.

 

Des évolutions aussi comparables permettent de se risquer à faire le calcul du résiduel (c’est-à-dire la variabilité climatique hors forçages externes et ENSO) et l’écart-type de ce résiduel.

On trouve un écart type de 0.126°C et on prendra arbitrairement comme incertitude 1.5 fois cet écart type.

Soit une incertitude arrondie à 0.20°C.

 

Concernant l’évolution choisie de l’ENSO jusqu’en fin 2016 elle correspond à ce que donnent les modèles soit un indice d’environ -0.6°C chaque mois depuis août à décembre.

 

Voici donc les estimations des anomalies mensuelles pour le reste de l’année 2016:

 

août : 0.67+-0.20°C

septembre: 0.66+-0.20°C

octobre: 0.64+-0.20°C

novembre:0.63+-0.20°C

décembre: 0.61+-0.20°C

 

voilà, ce n’est finalement pas très précis, mais dans l’état actuel c’est difficile de faire mieux.

 

Concernant l’année 2016, un travail identique nous donne une anomalie prévisionnelle de 0.70+-0.15°C par rapport à 1981-2010.

Inutile de dire que cela va constituer, très probablement, un nouveau record absolu de température globale.

Rappelons cependant que l’ENSO est responsable de 0.30°C environ, soit 40% de cette anomalie.

Si l’ENSO n’était pas là on aurait une anomalie de 0.40+-0.15°C en 2016.

 

 

Y a-t-il un rattrapage du réchauffement depuis le ralentissement précédent?

 

C’est une affirmation qu’on entend dans les milieux réchauffistes peu informés.

Cette affirmation fait suite au discours de certains sceptiques qui se glorifiaient du fait que le RC aurait subitement disparu.

Je dis bien « certains » car la majorité des scientifiques sceptiques spécialistes du climat savait bien qu’il n’en était rien.

Eh bien au risque de décevoir les réchauffistes cités plus haut, il n’y a en 2016 aucun rattrapage.

Voici ce que donnent les évolutions simulées avec et sans ENSO jusqu’en 2014.

 

graphe5

Les évolutions sont comparables et il n’y a rien de surprenant à voir un semblant de ralentissement à partir de 2001-2002 jusqu’en 2013-2014.

Voici maintenant les mêmes courbes mais jusqu’en 2016:

graphe6

Clairement, on est bien au dessus, en 2015 et 2016, de l’évolution sans ENSO.

Ce n’est pas un rattrapage mais bien un dépassement, ni plus, ni moins.

 

Bref,

Toute cette affaire de hiatus et maintenant d’emballement supposés est navrante à plus d’un titre.

D’un côté certains sceptiques qui exploitent une stagnation des températures pour affirmer que le RC est mort, de l’autre les membres du consensus qui, après quelques années, se réveillent de leur torpeur, mais hélas inventent des raisons plus ou moins farfelues pour expliquer pourquoi les températures stagnent.

Sans compter, comme on l’a souvent dit ici, les ajustements de données par les organismes dits officiels, surtout à l’approche d’une certaine COP21.

Bref, il vaut mieux sourire de tout cela et, profitons en, se garder de toute généralisation concernant un RC qui monterait par palier ou comme un escalier.

La lecture de ce blog devrait permettre de remettre un peu de raison dans ce domaine, enfin c’est le but.

Mais ne rêvons  pas.

 

 

 

Cet article a été publié dans mécanismes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s