indicateurs climatiques de janvier 2016

Mois encore très chaud.
L’anomalie de température selon NCEP s’élève à 0.71°C par rapport à 1981-2010 et bat le record de janvier 2010 de près de 0.4°C.
Ce mois s’inscrit donc dans la continuité des précédents et contribue à constituer un palier à un niveau jamais vu de mémoire d’homme.
L’épisode El Niño reste très fort mais a désormais bien entamé son déclin.
Les alizés se remettent à souffler et la convection s’est fortement accentuée dans la troposphère.
Le reste de l’année devrait être influencé par la diffusion de la chaleur du Niño sur le globe et en même temps par une perte de chaleur conséquente vers l’espace, prélude à un refroidissement ultérieur.
Il devrait aussi être influencé par l’évolution de l’anomalie du Pacifique Nord-Est.
Au final, 2016 devrait être au moins aussi chaude que 2015, comme nous le verrons prochainement.

aa

anomalie de température de surface selon NCEP

0116ncep
estimation basée sur les données ci-dessus:

aa
global: 0.71°C (plus chaud)
HN: 1.07°C
HS: 0.37°C

aa

mois de janvier 2016 dans la perspective de 2015

 

2015-2016

aa

mention spéciale pour l’Arctique

 

0116 temp arctic

Avec une anomalie effrayante de 5.6°C au dessus de la moyenne 1981-2010, le mois de janvier arctique est le plus chaud depuis au moins 1948.
Certes la température a été largement négative avec -18.1°C mais pour une normale à -23.7°C.

aa
mesures satellitaires

 

El niño commence enfin à transmettre une énergie considérable dans l’atmosphère et ceci marque le début de sa fin puisque c’est la convection qui est seule capable de consommer, rapidement, la chaleur océanique en excès.
Ces chiffres sont provisoires (moyenne terres et océans) mais sont proches des définitifs.
En zone tropicale l’anomalie de la basse troposphère, selon RSS, est de 0.91°C alors que pour le global çà monte considérablement aussi à 0.67°C.

 

0116rss

aa

évolution des banquises

Dans ces conditions la banquise arctique a particulièrement souffert.
Son extension actuelle est en dessous de celle de 2012.

0116 sea ice arctic

 

ENSO

 

selon le site australien de météorologie:

El Niño demeure fort mais continue son déclin graduel.
Les modèles climatiques suggèrent un retour en zone neutre au second trimestre 2016.
Près de l’équateur la surface du Pacifique s’est refroidie de 0.5°C depuis le pic de décembre.
Sous la surface des eaux plus froides que la moyenne s’étendent maintenant dans le Pacifique central.
dans l’atmosphère les alizés soufflent maintenant normalement bien que le SOI ait été fortement négatif dans les dernières semaines.
en se basant sur les 26 épisodes Niño depuis 1900, environ 50% ont été suivi d’une année neutre et 40% d’une Niña.
les modèles suggèrent que l’état neutre est le plus probable pour la seconde moitié de 2016 suivie par la Niña avec un nouveau Niño (dans la foulée) très improbable.

 

0116nino34 0116soi 0116subsurf

Cet article a été publié dans indicateurs climatiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s