Les abrutis de la canicule

Un gros coup de gueule pour dénoncer les abrutis de la canicule (je n’ai pas trouvé d’autres mots pour les qualifier) et autres décervelés qui jouissent de voir s’abattre sur un écosystème déjà desséché une vague de chaleur la plus forte possible.

aa
Oui, vous avez bien lu, la plus forte possible.

aa

Et pourquoi, je vous demande un peu?

Les raisons évoquées sont évidemment complètement loufoques.

J’ai lu sur un forum que c’était par intérêt scientifique, la bonne blague.
Des gens qui, entre parenthèses, ne savent pas écrire un mot derrière l’autre sans faire de faute d’orthographe ou grammaticale, se prétendent des scientifiques attendant l’extrême climatique pour faire progresser la science?
C’est risible non?
Pourtant c’est bien l’explication qui est donnée par une partie de ces excités de l’extrême.

Ou alors on peut lire: « mais ce sont des passionnés, vous ne pouvez pas comprendre »
Voilà, tout est dit, la passion expliquerait ce désir dément de voir le record de température dépassé.
N’importe quoi, vraiment.
Et çà n’excuse rien, les passionnés sont des gens potentiellement dangereux.
Une passion est, par définition, quelque chose qui vous empêche de considérer objectivement ce qui est en dehors de son domaine et qui va vous faire tout tenter pour obtenir l’extase, une fois le but atteint.
C’est un genre de maladie mentale et, en ce sens, elle conduit à tous les extrémismes, dont on ne va pas rappeler ici les ravages.

Non, en fait les abrutis de la canicule (terme ici générique englobant tous les extrêmophiles) , se cachant derrière des prétextes d’une niaiserie consternante, sont des gens sans réelle culture, mal éduqués (au sens propre) , incapables de supporter ce qu’ils considèrent comme une vie monotone.
Ils recherchent des sensations et, s’ils ne les trouvent pas dans un domaine particulier, en rechercheront ailleurs, quitte à les provoquer.
Ils sont généralement des voyeurs de la misère humaine, se déplaçant à la moindre catastrophe, souhaitant le plus de morts possible, afin de battre des records, comprenez.
Si des incendies de forêt se produisent lors des canicules ou des périodes de sécheresse, vous les verrez discuter âprement des records d’hectares brûlés.
Et surtout n’allez pas essayer de leur faire entendre raison, laissez çà à des gens spécialisés, par exemple les éducateurs, les psychologues, les psychiatres, que sais-je encore?

Des exorcistes??

aa
Le pire étant que la société humaine dans son ensemble, en mal de sensations, regorge de ce genre d' »abrutis de la canicule ».
C’est une évolution qui est mauvaise et dont il faudrait prendre conscience avant qu’il ne soit trop tard.

Cet article a été publié dans coups de gueule. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Les abrutis de la canicule

  1. sofianmannonen dit :

    Ce serait bien de donner des références, je ne vois pas quels sont ces « abrutis de la canicule » (mais je ne lis pas toute la presse)

  2. Les abrutis de la pensée ne sont guère mieux, surtout quand ils possèdent un blog pour débiter leurs conneries.

    • meteor31 dit :

      certains m’ont demandé s’il était possible de trouver de tels abrutis, merci de m’en fournir un exemple…

  3. Moche et décevant, limite enfantin comme article. On dirait une réaction à la testostérone d’un ado éduqué dans une sphère…un torchon en fait.

    J’ai rigolé quand même en lisant ton truc, cette façon de chercher à philosopher en partant d’une base radicale, il faut bien lui concéder un certain charme.
    Toi tu es pour la peine de mort des violeurs, assassins, pédophiles, et autres inqualifiables.

  4. Tu t’es réfugié dés le titre^^
    Bref, si tu es du genre à te crisper devant ce que tu ne comprends pas, inutile d’en discuter davantage.

    • meteor31 dit :

      ce qui me crispe c’est l’étalage de la connerie et de la beaufitude qui mettent sur le même plan toutes les pensées.
      pour moi, toutes les pensées ne se valent pas, et je pense encore avoir notion de ce qui est bien ou mal.
      et il est mal de souhaiter une vague de chaleur la plus forte possible dans le seul but de voir battre un record, c’est pas difficile à comprendre pourtant.
      je n’ai pas encore vu un de ces « abrutis » que je dénonce, avouer qu’il était sous l’emprise d’un désir malsain.
      à la limite je préférerais qu’il l’avoue, plutôt qu’il se réfugie derrière des explications aussi niaises.

  5. Je comprends un peu mieux ta radicalité, et je vais essayer de marquer une subtilité, je ne m’attends pas un changement de fond de ta part, mais une position moins réactionnaire serait peut être l’approche d’une pensée moins formatée.

    Personne ne va contredire l’approche selon laquelle il est mal de souhaiter misère à autrui, en tout cas non ennemi.

    En revanche, il peut apparaître passionnant, exaltant, même jouissif de voir en action une force ayant un potentiel esthétique et/ou destructeur à la fois hors norme.
    Cette passion de l’incontrôlable date d’ailleurs de la nuit des temps, c’est même plus généralement une passion pour ce qui menace sa vie et celle des autres.

    Le fait est qu’on vit dans un monde où la subtilité a malheureusement peu de place, et je comprends sans problème la retenue de certains passionnés.

    Quand on lit des propos aussi virulents que les tiens de temps à autre, on risque de répondre sur la forme de façon toute aussi radicale, mais on risque surtout de se poser des question de fond, sur sois même.
    Cette manipulation de l’esprit (notion de bien ou mal sans le cheminement), qui tente de forcer le passionné à s’interroger sur lui même, va devoir se prouver à lui même ce qui n’avait pas besoin de l’être: qu’il n’est pas perverti. La nécessité d’avoir bonne conscience avec sois même étant une réaction on ne peut plus humaine.
    Il va donc devoir se mentir à lui même.

    La passion pour une cause en connaissant les conséquences, ne veut pas dire apprécier les conséquences.
    Pourquoi? parce que l’esprit humain est suffisamment performant pour avoir conscience de l’émotif et de l’objectif sans être atteint d’un quelconque problème de voyeurisme, pervers, pathologique ou autre.

    Et celui qui n’est pas en mesure de comprendre cette subtilité va forcément être catégorique. Pour le moins, il va considérer que ce genre de passionné à une contradiction de l’esprit, et pour le pire il va y voir un comportement pathologique;

    2 exemples perso pour finir:

    -Mon père est arboriculteur. je trouve la survenue d’un orage de grêle absolument passionnant, ce fût le cas l’an dernier.
    Voir la puissance d’une chute de grêle tout défoncer est jouissif pour ma part, je suis émerveiller devant le spectacle.
    On ne voit plus rien, le bruit est inqualifiable, les voitures se font « cômer », on ne sait pas jusqu’où ça va aller, l’ambiance est dingue, angoissante et palpitante. Bref le besoin de sensation naturel et essentiel au genre humain est comblé, et s’accompagne du désarroi d’une récolte foutue, des dégâts causés en tout genre. Et ce, sans qu’aucun trouble bipolaire ne puisse être mis en avant, les 2 réactions n’étant nullement incompatibles.

    -L’évolution du climat, alors là je trouve ça tout bonnement passionnant, que ça monte ou que ça baisse a pour moi peu d’importance, ce qui me passionne, c’est le fait que ça évolue.
    Il se trouve qu’il s’agit d’un RC à notre époque, fonte des glaces, hausse du niveau de l’eau, canicules, sécheresses, tempêtes, probabilité discutée etc…les processus et le suivi me passionnent, je trouve ça tellement désolant, perturbant, accrocheur et déroutant , que j’en apprécie pleinement le suivi quantitatif et qualitatif. Il est absolument hors de question que je m’interdise des vues d’esprit sous couvert de limite BCBG des temps modernes.

    Pour moi, la subtilité est à l’humain, ce que le scepticisme est à la science: nécessaire.


    Sebb

    • meteor31 dit :

      désolé mais je me méfierai toujours des passionnés.
      car là on parle de passion qui peut sembler anodine, mais la passion se manifeste dans de très nombreux domaines, sans exclusive.
      il faudrait donc toujours accepter un comportement sous prétexte qu’il est issu d’une passion?
      par exemple, personnellement, je ne peux supporter la passion que des gens éprouvent à tuer des animaux.
      sans parler d’autres passions, bien plus morbides, dont je n’ai pas à faire la publicité ici.

      j’ajoute que, pour moi, on peut aimer, apprécier, s’intéresser à, sans être forcément passionné.
      on peut être grand musicien, grand peintre, etc., sans être passionné.
      simplement on choisit de s’investir dans un domaine où on est particulièrement doué et le résultat est là.

      pour l’évolution climatique je suis intéressé sans être passionné.
      je suis intéressé par la compréhension la plus complète possible, étant donné mon intellect forcément limité, des phénomènes en jeu.
      je ne suis pas « passionné » par l’évolution climatique et je ne vois d’ailleurs pas comment on peut l’être, mais quand j’ai compris quelque chose, je suis satisfait et çà me convient.

  6. crouzette dit :

    @Sebastien Vende: en s’exprimant de façon moins confuse, on se fait mieux comprendre. Certaines phrases sont incompréhensibles sinon contradictoires. Seuls les exemples perso sont à peu près clairs. Avant de prôner la « subtilité », il faut maîtriser les finesses du langage. Quelques efforts SVP

    @meteor : Oui mais il existe des artistes passionnés. Je ne crois pas que ce soit un défaut pour ceux-là. Peut-être le défaut de ne pas prendre assez de recul ? Pas sûr. Chopin était sans doute passionné, ça ne l’empêchait pas d’être souvent insatisfait de ses productions et de s’auto-censurer.
    Je crois qu’il faut distinguer la passion pour une activité (fût-elle stupide), une connaissance, et celle pour une idée. C’est la passion pour une idée qui est dangereuse du fait qu’elle engendre une perte de lucidité et un manque de recul.
    Je comprends ta réaction viscérale car moi aussi je suis atterré par l’intensité de cette vague de chaleur qui préfigure le bouleversement, la destruction que nous sommes nous-mêmes en train de provoquer. Bien sûr ce n’est pas une PREUVE du RC mais un indice supplémentaire. Les avalanches de records de chaleur qui se succèdent (les précédents datant pour la plupart du XXIe siècle, bien sûr) sont effrayants et ne donnent du plaisir qu’aux inconscients.
    Voir par exemple la station d’Embrun (870 m): tous les maxima de juillet 2015 au dessus de 30, sauf un jour à 29.2, avec en prime le record absolu à 36.3 !
    Le passionné de montagne que je suis en est consterné et inquiet.
    Sinon, meteor, tu es (ou as été) bien un peu passionné de science et de météo, non ?
    Et au sujet des animaux, je t’engage à protester contre la corrida de Rieumes, même s’il y a des passionnés un peu dingues qui protesteront avec toi.

    • meteor31 dit :

      j’avais pas vu ton commentaire, excuses.
      je suis globalement d’accord.
      je ne peux pas dire que je suis passionné par la science ou la météo, ou quoi que ce soit d’autre.
      mais je peux aimer certaines choses, me sentir mieux dans certains domaines que dans d’autres.
      par contre une corrida à Rieumes?
      je ne sais pas où vont s’arrêter la connerie et la méchanceté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s