ski de fond et réchauffement climatique

J’ai un autre blog, le fondeur pyrénéen, qui me permet de parler de ma passion sportive préférée.

Pour ceux que çà intéresse, un petit essai qui concerne une activité très menacée par le réchauffement climatique: le ski de fond (ou ski nordique).

Le scénario de réchauffement utilisé est celui qui voit perdurer la tendance actuelle depuis 1948 (données de Toulouse en ma possession) sur les « mois à neige » dans les massifs, soit de novembre à mars.

J’aurais pu ajouter avril mais le ski de fond en avril devenant de plus en plus anecdotique, je ne l’ai pas considéré.

J’ai pu constater, accessoirement, que cette période de novembre à mars, sur Toulouse en tout cas, et sur une bonne partie des Pyrénées, était celle qui se réchauffait le moins.

En conséquence, je ne pense pas que, selon ce scénario, le ski nordique soit menacé à court terme, même si les conditions d’exploitation des stations deviendront de plus en plus difficiles.

Ceci dit à plus long terme, la remontée de l’isotherme zéro étant de l’ordre de 3 mètres/an, les stations de ski de fond, en général à basse altitude, sont menacées un peu partout, évidemment.

Cet article a été publié dans conséquences du réchauffement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s