Nouveaux modèles climatiques (CMIP6) du CNRM et de l’IPSL

Ainsi donc les deux organismes français constructeurs de modèles climatiques, j’ai nommé le CNRM et l’IPSL, ont frappé un grand coup.

Avec force conférences de presse et articles dans les médias, ils ont annoncé les résultats spectaculaires de leurs nouveaux modèles CMIP6 (remplaçant les CMIP5).

Et, comme on pouvait s’y attendre, ces résultats ne sont pas bons.

En effet la sensibilité climatique, paramètre qui décrit l’augmentation de température globale suite à un doublement de la teneur en CO2, a sérieusement été boostée.

Pour l’IPSL qui avait déjà une sensibilité pour les CMIP5 de 4.1°C, on est passé à 4.8°C.

Mais pour le CNRM qui avait une sensibilité « raisonnable » de 3.3°C, on est passé, carrément, à 4.9°C.

Ces sensibilités élevées mènent à des températures en 2100, très très élevées dans le cas du scénario le plus sévère RCP8.5 (ou SSP 8.5 ?).

On arrive à des températures globales de l’ordre de 6 à 7°C supérieure à la moyenne 1850-1899.

Donc 5 à 6°C par rapport à la température actuelle.

Voir les graphes ci-dessous :

Cependant, selon les modélisateurs :

« Les raisons de cette plus grande sensibilité et son impact sur les projections ne sont néanmoins pas encore très clairs. »

C’est quand même dommage qu’on sorte des résultats sans connaître le pourquoi de ce qui a changé.

On peut considérer que, quelque part, c’est un peu précipité même si, certainement, il y a quelque travail derrière tout cela.

Toutefois, ils sont dans l’air du temps.

En effet, le réchauffement climatique c’est toujours plus.

Des observations de température toujours revues à la hausse, et des modèles, qui, génération après génération, prévoient toujours plus de réchauffement futur.

Je me faisais la réflexion que, lorsqu’on se trompe, on peut se tromper dans un sens comme dans l’autre.

Mais non, dans ce qui nous occupe, on se trompe toujours par défaut.

Enfin, il y a peut-être des raisons objectives, mais on aimerait bien les connaître.

Dans un prochain article  j’exposerai à nouveau les résultats du modèle climat-evolution (légèrement remanié) mais je ne prétendrai nullement qu’il représente la vérité, évidemment.

lien:

Paris,17/09/2019 Conférence de presse Changement climatique : les résultats des nouvelles simulations françaises

Cet article a été publié dans modèles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.