indicateurs climatiques de janvier à septembre 2019.

 

Au cours de cette période, l’anomalie de température globale s’est élevée, selon NCEP, à 0.54°C en moyenne par rapport à la normale 1981-2010.

Ma propre simulation (CE) donne 0.47°C.

La forte anomalie des régions polaires explique en grande partie cette différence.

En effet, sans ces régions, l’anomalie NCEP est de 0.44°C, beaucoup plus proche du 0.47°(CE).

On peut imaginer plusieurs causes.

1-le calcul lui-même de l’anomalie par réanalyse.

2-le résidu de l’onde chaude issue de l’évènement de 2014-15-16 dans le Pacifique équatorial.

3-l’amplification arctique du réchauffement global.

La base de données NASA-GISS qui constitue la seule base de données de température prenant en compte l’ensemble du globe, donne une anomalie globale de 0.52°C plus proche encore du 0.47°C CE.

Cet article a été publié dans indicateurs climatiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.