2016 année record, oui mais pas pour la chaleur océanique

Du moins si on en croit les données, actuelles, de la NOAA.

annuelle-de-2005-a-2016

Et même cela a baissé franchement, du moins de 0 à 2000m, et on imagine mal la chaleur disparue dans les abysses aussi soudainement.

Ceci confirme bien que le record de température de surface en 2016 provient d’un échange océanique entre le fond et la surface de l’océan.

Echange d’une ampleur inégalée dans la période considérée (2005-2016).

Il ne vient donc probablement pas d’une quelconque accélération du RC mais bien d’une oscillation climatique très puissante.

Publicités
Cet article a été publié dans chaleur océanique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 2016 année record, oui mais pas pour la chaleur océanique

  1. Sylvain dit :

    Je me souviens avoir lu quelque part que le BLOB du pacifique aurait pu avoir une origine volcanique. Un grand épanchement de lave sous marin aurait provoqué l’accélération du réchauffement des eaux localement. Une fois la lave refroidit, on revient peut-être sur les tendances long terme.
    Il faudrait en savoir plus sur les réchauffements par bassin pour voir si cette affirmation tient la route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s